Sorrowful Mysteries

Mystères Douloureux : Garde fort ton cœur !

Jésus à l’agonie

Marie ! Ton fils est seul devant sa passion imminente mais quoi qu’il lui arrive, tu le sais, il restera fidèle à son Père qui l’envoie.

Toi aussi pèlerin, dans les peurs qui t’accablent
Garde fort ton cœur pour tenir dans la foi.


Jésus flagellé

Marie ! Ton fils torturé souffre en silence : jusqu’à la croix tu seras fidèle servante par la force de ton amour.

Toi aussi pèlerin troublé par la souffrance
Garde fort ton cœur pour tenir dans la paix.

French

Meditovat bolestná tajemství s fr. Lukášem Fošumem OP

Getsemany

Ježíš vedl svůj zápas až do konce. Svůj zápas pro naši spásu. Jeho učedníci nemusí vždy nutně prolévat krev. Mohou však vždy napodobovat Ježíše v Jeho touze po naplnění Otcovy vůle, v Jeho odevzdání, v Jeho zápase.

Ne každý křesťan prolévá svou krev; každý však může dát svůj pot.


Bičování

Přes hrozná muka bičování, která z velké části vyčerpaly jeho síly, Ježíš pokračuje na své cestě na Kalvárii, při níž sám nachází slova útěchy pro jeruzalémské ženy.

Czech

Prier les Mystères Douloureux avec les Pères de l’Église

L’Agonie

Jésus commença à être ressentir frayeur et angoisse. Et il dit à ses disciples : «Mon âme est triste jusqu’à la mort.» (Marc 14, 33-34)

Il a pris ma tristesse afin de me donner ses joies. En marchant avec moi, il est descendu jusqu’aux angoisses de la mort, afin de nous ramener, en nous faisant marcher avec lui, à la vie éternelle (Ambroise, in Luc, 10, 56).

Seigneur Jésus, tu as été accablé de tristesse en voyant tous nos péchés. Prends pitié des pécheurs et fais-leur miséricorde!

French

Les Mystères Douloureux avec le fr. Emmanuel Pisani, o.p.

Regarder Marie pour accueillir l’Évangile du Christ

L’agonie

« Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! » (Matthieu 26, 39).

Jésus a peur. Le combat contre les forces de la mort est dur, violent. Il fait souffrir, on y verse son sang. Pour affronter le prince de la nuit les armes sont courage, confiance et persévérance par la prière.

Seigneur, donne-moi de combattre pour la vie !

La flagellation

« Pilate prit Jésus et le fit flageller » (Jean 19, 1).

French

Les Mystères Douloureux avec le fr. Jean-Christophe de Nadaï, o.p.

Agonie

« Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! » (Matthieu 26, 39).

L’heure de Jésus a sonné, qu’il avait tellement attendue, l’heure de la Passion où par lui le nom de Dieu devait être glorifié (cf. Jean 12, 28) et le monde sauvé. Et voilà qu’il dit : Père, sauve-moi de cette heure (Jean 12, 27). Cette peur de mourir, chez celui qui est sans péché, nous enseigne que le dégoût de vivre ne vient pas de Dieu, mais que la vie donnée par Dieu vaut qu’on l’aime jusqu’au bout.

Seigneur, viens relever ceux qui sont las de cette vie.

French

Une nouvelle méditation des Mystères Douloureux avec le fr. Nicolas-Bernard

Agonie

« Priez pour ne pas entrer en tentation » (Luc 22, 40).

L’agonie est un combat, celui de Jésus dans l’épreuve, mené dans la communion à son Père : la prière où il n’est plus seul. Ainsi il est plus fort pour remporter la victoire, dire « oui », comme Marie, au premier jour : « que ta volonté soit faite ».

Demandons au Seigneur la grâce de la prière fidèle d’abandon à sa volonté en toute chose.


Flagellation

« Pilate prit Jésus et le fit flageller » (Jean 19, 1).

French

Marie, dévotion romaine - Les Mystères Douloureux

Méditation parue dans la Revue du Rosaire de mai 2009


Agonie

« Mon âme est triste à en mourir, demeurez ici et veillez avec moi » (Matthieu 26, 38).

À la suite de son maître, l'Église a connu de multiples agonies : les créneaux du château Saint-Ange rappellent ses combats au bord du fleuve des temps qui s'écoulent.

Seigneur, qu'aucune angoisse et aucune épreuve ne nous sépare jamais de toi.


Flagellation

French

Mystères Douloureux et Méditation

L’agonie

« Il commença à ressentir tristesse et angoisse : Mon âme est triste à en mourir » (Matthieu 26,38).

Le Fils de l’Homme commence sa descente au plus profond de la détresse humaine : il assume la totalité de notre condition, le pire comme le meilleur. Il transpire d’une sueur de sang et voudrait éviter la mort : « pas ma volonté mais la tienne, Père ». « C’est à cause de nos péchés qu’il a été broyé, c’est par ses blessures que nous sommes guéris » (Isaïe 53,5).

French

Pages

Subscribe to Sorrowful Mysteries