La Nativité


Église Saint-Benoît - Auckland - Nouvelle-Zélande
Le 8 juillet 2008

Les cartes pour la Promotion Générale du Rosaire ont été distribuées par dizaines de milliers. Elles présentent, au recto, une photographie prise par le frère Louis-Marie Ariño-Durand, o.p., et peuvent être utilisées comme une prédication simple et évocatrice. Qu’elles soient grandes ou petites, elles ont toutes le même verso : on y trouve, dans les trois langues officielles de l’Ordre dominicain, le slogan du site, "Priez, prêchez, vivez... le Rosaire !"


Avez-vous remarqué comme il est difficile de trouver de « vraies » cartes de Noël ? Dans de nombreux pays, la référence à la naissance du Christ est effacée et on en vient à se souhaiter de « Joyeuses fêtes »… pour éviter de parler de Noël !

C’est pour cette raison qu’une grande carte a été élaborée pour la Promotion générale du Rosaire. Il s’agit de la photographie d’un vitrail que l’on trouve dans une église desservie par les frères dominicains en Nouvelle-Zélande.


Ce vitrail, moderne, a été choisi pour diverses raisons.

Tout d’abord, la représentation de la crèche est simple et belle. L’Enfant-Jésus est au centre et autour de lui se trouvent Joseph et Marie, très présents. Ne manquent évidemment pas le bœuf et l’âne, habitants coutumiers des crèches que nous aimons tant voir et qui ne manquent pas de nous rappeler les Noëls de notre enfance.

Aussi, Jésus, au centre, est celui qui donne la lumière à la scène. La lumière, à la fois douce et franche vient de lui et se répand autour de lui, comme le ferait celle du soleil. Il est la lumière du monde donnée dans la nuit de Bethléem, dans les obscurités de nos vies.

Enfin, si nous sommes habitués à la présence de Marie près de son Fils, l’attitude de Joseph peut nous surprendre. Il est parfois mis à part dans les représentations de la Nativité, quand il n’est pas tout à fait absent. Là, son attitude et, en particulier son regard, en disent long sur sa présence auprès de l’Enfant.


La Nativité est tout sauf un mystère compliqué.

Il suffit de s’approcher de la lumière, d’ouvrir ses yeux et de contempler.

Et là, dans le silence de la nuit, avec Marie et Joseph, trouver l’Enfant, lumière née de la lumière.


Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND, o.p.

Promoteur Général du Rosaire

Category:
French