Laissons passer la lumière !

Couvent Saint-Sauveur, Dublin, Irlande
Le 13 septembre 2009



Les cartes pour la Promotion Générale du Rosaire ont été distribuées par dizaines de milliers. Elles présentent, au recto, une photographie prise par le frère Louis-Marie Ariño-Durand, o.p., et peuvent être utilisées comme une prédication simple et évocatrice. Qu’elles soient grandes ou petites, elles ont toutes le même verso : on y trouve, dans les trois langues officielles de l’Ordre dominicain, le slogan du site, "Priez, prêchez, vivez... le Rosaire !"


Cette photo a été prise dans l’église du Couvent Saint-Sauveur de Dublin, à l’issue de la célébration d’une profession solennelle. Le soleil généreux pénètre dans le bâtiment et traverse les vapeurs d’encens.

J’utilise toujours cette carte pour parler de la virginité de Marie. La lumière traverse le vitrail sans même l’altérer. Au contraire, elle lui donne même toute sa splendeur. Il en est de même pour la conception virginale de Jésus : la Vierge y trouve toute sa splendeur sans que sa virginité en soit altérée.

Cette image est également une invitation à laisser passer la lumière. Très souvent, nous faisons écran : d’une certaine façon, notre péché empêche la lumière divine de passer. Rien de tel chez Marie, l’Immaculée. La lumière divine la traverse sans aucun obstacle. Enfant de Dieu parfaite, elle réfléchit la lumière de Dieu comme la lune réfléchit celle du soleil.

Ce vitrail est beau. Pour le voir, il faut être à l’intérieur du bâtiment. Depuis l’extérieur, un vitrail est terne.

Il en est de même, souvent, pour l’Église. Pour la voir belle et pouvoir en parler, il faut être à l’intérieur ! La critique extérieure, parfois juste, est aisée… mais il est bien plus constructif d’avoir une parole intérieure qui sait voir les ombres et surtout souligner les lumières.

Cette image enfin nous montre la lumière dont les rayons sont rendus visibles par les vapeurs d’encens. En fait, elle est une double invitation.

D’une part, il nous est suggéré de soigner la beauté de nos célébrations. Nous sommes chrétiens avec tous nos sens. L’encens, signe de la prière qui monte vers Dieu, est un rappel de la bonne odeur du Christ qui doit être répandue autour de nous et dont nous sommes tous témoins !

D’autre part, nous voyons sur cette photo une chose que nous ne voyons pas habituellement : la lumière ! En effet, celle-ci nous permet de voir ce qui nous entoure. Elle est bien là et pourtant nous ne la voyons pas ! C’est l’encens qui va en révéler les rayons et les offrir à notre contemplation.
Il en est de même pour Dieu : il est bien là… et pourtant nous ne le voyons pas. Nous avons à en être les révélateurs pour ceux qui nous entourent !

Laissons passer la lumière !...
Pour devenir des révélateurs de Dieu !


Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND, o.p.

Promoteur Général du Rosaire

Category:
French