La Croix sur le chemin

Cathédrale Saint-Patrick, Auckland, Nouvelle-Zélande
Le 8 juillet 2008


Les cartes pour la Promotion Générale du Rosaire ont été distribuées par dizaines de milliers. Elles présentent, au recto, une photographie prise par le frère Louis-Marie Ariño-Durand, o.p., et peuvent être utilisées comme une prédication simple et évocatrice. Qu’elles soient grandes ou petites, elles ont toutes le même verso : on y trouve, dans les trois langues officielles de l’Ordre dominicain, le slogan du site, "Priez, prêchez, vivez... le Rosaire !"

Cette photo a été prise à l'entrée de la cathédrale Saint-Patrick d'Auckland, en Nouvelle-Zélande. Les portes vitrées du bâtiment religieux, traversées par la lumière du soleil, permettaient qu'apparaisse une croix de lumière sur le sol.

La croix se trouve sur notre chemin. Nous n'avons pas à la chercher. Elle nous trouvera bien toute seule. Une de mes grands-mères disait que nous sommes sur la terre pour souffrir et elle avait tort. Nous sommes sur cette terre pour la joie. Pour la vivre et la répandre... mais la croix fera partie, un jour ou l'autre, de notre vie.

Notre Seigneur est passé par la croix. Comme le serviteur n'est pas plus grand que son maître, nous y passerons également. Mais n'oublions pas que cette croix est une croix de lumière. Sur la photographie, elle a même la couleur de l'arc-en-ciel. Cet arc qui se déploie après la pluie est, dans la Bible, le signe de l'alliance entre Dieu et l'humanité.

L'alliance de l'homme avec Dieu passe donc par la Croix.
Une croix de lumière.

Tous nos chapelets ont une croix. Et, lorsque l'on commence la prière du Rosaire, nous faisons un signe de croix.

C'est le signe que Bernadette va tenter de tracer sur elle lorsqu'elle est surprise par la première apparition de la Dame : "Je mis la main dans ma poche ; j’y trouvai mon chapelet. Je voulais faire le signe de la croix ; je ne pus pas porter la main au front ; elle m’est tombée. La vision fit le signe de la croix. Alors ma main tremblait ; j’essayai de le faire et je pus."

C'est le signe de la croix qui va donner la paix à Bernadette et qui va établir en quelque sorte la communication avec la Vierge. C'est en refaisant les gestes posés par Marie que Bernadette entre en relation avec elle.

N'oublions jamais la force du signe de la croix.

Apprenons ou réapprenons à faire ce signe, à nous revêtir de la croix du Christ, puisque nous l'inscrivons sur notre corps.

La croix de lumière devient alors l'habit de lumière du chrétien !

 

Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND, o.p.
Promoteur Général du Rosaire

Category:
French