Équipes du Rosaire - Présentation du thème d'année 2017-2018

Un article du frère Hervé Jégou, o.p., Aumônier national des Équipes du Rosaire pour la France, paru dans le feuillet mensuel n°419 de septembre 2017

Thème d’année 2017-2018 : La Joie du Salut

Avec ce mois de septembre nous reprenons nos réunions mensuelles autour d’un nouveau thème d’année : “La Joie du Salut”. Onze textes bibliques, chacun en lien avec un mystère du Rosaire, vont nous permettre d’approfondir ce thème dans les mois qui viennent. Voici, en quelques mots, le parcours biblique auquel nous nous invitons.

Septembre : Lc 19,1-10. C’est avec une figure attachante que nous commençons notre parcours. Zachée, le collecteur d’impôts que Jésus est allé cueillir sur son arbre pour se faire inviter chez lui. C’est avec joie que Zachée le reçoit car il comprend que le Salut est arrivé pour sa maison. Comme pour Marie dans le mystère de l’Annonciation, le Salut qui surgit pour Zachée le transporte de joie.

Octobre : 1 Tim 1,12-17. Dans cette lettre écrite à un de ses compagnons, Paul donne un témoignage très personnel sur son itinéraire spirituel. Lui le “blasphémateur”, le “persécuteur”, le “violent” a été pardonné par le Christ Jésus. Cela le remplit de gratitude et de joie d’autant plus qu’il a été aussi “chargé du ministère”. Le mystère de l’Annonce du Royaume nous invite à témoigner de la grâce du Salut toujours plus forte que le péché.

Novembre : 2 Th. 2,13-17. Paul s’adresse aux Thessaloniciens à travers une action de grâce. Comment mieux souligner que c’est dans son amour infini que Dieu les a choisis pour être sauvés. Ils sont invités à entrer dans la gloire du Seigneur qui s’est manifestée dans le mystère de la Transfiguration.

Décembre : Mt 1,20b-25. Le choix du prénom d’un enfant qui va naître est toujours une question importante. Dans le songe de Joseph, c’est l’ange qui se charge lui-même du choix du nom de l’enfant que porte Marie. Il s’appellera Jésus, c’est-à-dire le Seigneur sauve. Dans le mystère de la Nativité nous est donné celui qui vient sauver son peuple.

Janvier : Actes 8, 26-40. Sur la route entre Jérusalem et Gaza, Philippe est envoyé par l’ange du Seigneur pour aller à la rencontre d’un eunuque. Invité à lui donner l’interprétation d’un verset du prophète Isaïe, Philippe lui révèle que tout cela s’est accompli dans le Christ Jésus. Bouleversé par cette révélation il demande aussitôt le baptême et poursuit sa route tout joyeux. Dans le mystère du Baptême de Jésus nous est révélé celui qui vient nous sauver.

Février : Lc 2,25-33. Une nouvelle fois nous allons écouter le texte du mystère de la Présentation de Jésus au Temple. Syméon attend depuis longtemps la “Consolation d’Israël”. Poussé par l’Esprit il se rend au Temple et voit de ses yeux celui qui est le Salut.

Mars : Jn 16,20-24. Toute naissance est précédée d’un temps de souffrance nous redit Jésus dans cet Evangile de Jean. Une manière pour nous de contempler le mystère du Portement de Croix. Pour vivre la joie du Salut, s’il faut nécessairement traverser la souffrance, c’est dans la confiance en celui qui a donné sa vie pour nous.

Avril : 1 P 1,3-9. L’apôtre Pierre nous fait entrer dans la joie du mystère de la Résurrection. Grâce à la victoire du matin de Pâques nous sommes plongés avec le Christ dans une “vivante espérance”. Cela nous fait exulter de joie, nous qui sommes les héritiers d’une vie nouvelle qui triomphera de toute corruption et de toute souillure.

Mai : Lc 1,39-56. Dans le mystère de la Visitation nous est donné de contempler la joie partagée de Marie et d’Elisabeth à l’aurore du Salut. L’une porte le Précurseur, l’autre le Sauveur. Cette rencontre n’est que tressaillement de joie qui nous conduit jusqu’au chant de Marie, véritable “Ode à la joie”.

Juin : Actes 2,42-47. Le livre des Actes nous donne à voir les effets du mystère de la Pentecôte sur la première communauté chrétienne. Le don de l’Esprit fait entrer dans la joie la communauté des sauvés. Cette joie invite à la communion, à la simplicité du cœur, à la prière et au partage.

Juillet : Apoc. 19,1-9. Le livre de l’Apocalypse nous dévoile l’ultime étape du Salut comme l’annonce également le mystère de l’Assomption. Une foule immense chante sa joie de participer aux Noces de l’Agneau dans une louange incessante où résonnent les “alléluia”.

341_edr_local
French