Notre Dame et saint Dominique !

 


Que ce soit en retable , en vitrail, en statuaire ou en peinture, tout un patrimoine religieux fait état de l’antique tradition de Saint Dominique recevant le saint Rosaire des mains de la Vierge Marie.

Que s’est-il passé, il y a 800 ans ? Pas de caméscope pour authentifier l’événement comme aujourd’hui (« vu à la TV ! »). Ce que l’on sait, c’est l’immense dévotion du patriarche des Dominicains pour la Mère de Dieu. Il l’invoquait spontanément dans les périls du voyage. Il découvrait en songe qu’au Ciel tous les frères et sœurs de son Ordre naissant étaient cachés sous son manteau de reine. Il dédia même sa famille religieuse à sa protection particulière, d’où le fameux Salve Regina chanté tous les soirs à Complies.

Cet amour, il l’a transmis à ses fils qui auront à cœur de répandre à l’occasion de leur prédication cette prière d’union au Christ par Marie : le Rosaire. La bataille de Lépante le 7 octobre 1571 verra la victoire des chrétiens sur l’envahisseur turc comme un haut-fait de Notre Dame du Rosaire. A partir de là tous les Papes demanderont aux fils de Saint Dominique de prêcher le Rosaire comme prière de l’Église, trésor de dévotion et de spiritualité mariale, permettant jusqu’aux plus petits de méditer l’Évangile du Salut !

Quelle belle tradition ! A nous d’y être fidèle !

P. Antoine-Marie BERTHAUD, directeur du Rosaire (Bordeaux).

L'éditorial du mois de décembre

 

251_apostolat
French