La Congrégation des Soeurs du Rosaire de Jérusalem 3/3

Article paru dans la revue "al Manâra", (Jouniéh, Liban), 2 et 3/1990, p.136-150, sous le titre "Rahbanat al-Wardiyyat al-Muqaddasa" par la sœur Braksid SWEIDAN, traduit de l’arabe par le fr. Jean-Marie MÉRIGOUX, o.p., de la Province dominicaine de Toulouse, et Dalal ADIB, le 12 décembre 1991

III - La Congrégation du Rosaire aujourd'hui


En 1985, la Congrégation du Rosaire a célébré le centenaire de sa fondation. Voici les petits germes que le Père Tannous avait semés dans la Terre Sainte de Jérusalem il y a cent ans, en conformité avec ce que la Vierge avait commandé à Mère Marie-Alphonsine.
Ces germes sont devenus aujourd'hui un arbre immense qui étend ses branches dans plusieurs pays et qui porte des fruits remarquables.
La Congrégation est en premier lieu une institution vouée à l'enseignement et à l'éducation. C'est pourquoi, dans ces deux domaines, elle assume la direction de plusieurs écoles possédant tous les niveaux : du jardin d'enfant jusqu'au cycle secondaire inclus.
La Congrégation rend aussi d'autres services sociaux comme l'enseignement de la couture, de la dactylographie et l'accueil des pèlerins.
Au plan humanitaire, les Sœurs du Rosaire travaillent dans des hôpitaux, des dispensaires, des asiles de vieillards, des orphelinats et s'occupent des enfants, garçons et filles, issus de familles désunies, en coopération avec le ministère des Affaires Sociales local.

Depuis que les sœurs sont devenues Congrégation Pontificale, elles ont à Rome, capitale du Catholicisme, une maison importante dont l'objectif est la représentation de la Congrégation auprès du Saint-Siège.
La direction de la Congrégation s'occupe de former les sœurs dans divers spécialisations ; elles sont envoyées dans des universités arabes, américaines et européennes. Les sœurs qui le souhaitent peuvent se spécialiser dans des études académiques diverses, dans les domaines de la santé et des arts.
La Congrégation a aussi des objectifs œcuméniques car elle s'adonne à des services où l’appel à la pratique de la charité ne fait pas de différences entre rites ou confessions, tant dans le domaine de l'éducation que celui de la santé.
Les établissements scolaires, qu'ils se trouvent dans les villes, dans les villages ou dans les campagnes isolées, rassemblent des élèves de toute religion, conviction et race.

Entre autre, la Congrégation collabore avec les différents rites chrétiens, là où l'appelle le devoir de la charité et le service.
Dans le domaine de la santé, les Sœurs du Rosaire travaillent dans les hôpitaux qui dépendent d'organisations diverses, de rites et de confessions variées tant pour les hôpitaux gouvernementaux que privés.
C'est ainsi qu'une sœur a collaboré avec la Croix Rouge libanaise. Un autre sœur a travaillé, durant les années 1981-1984, dans les dispensaires et les centres de maternité et de l'enfance, dans des villages isolés de Jordanie (Kharbat-al-Wahadna, à Assmou’ et à Malka, dans les circonscriptions d'Irbid et Ajloun).
Les sœurs ont été appelées en 1911 à diriger l'école grecque-catholique à Khabab en Syrie. Mais la durée de cette école fut courte car les autorités ottomanes la fermèrent en 1916 pendant la première guerre mondiale.
En 1947, les sœurs furent appelées à coopérer avec l'ordre franciscain pour diriger l'école de la localité de al-Qnaiyya. Elles continuèrent cette œuvre jusqu'en 1950 où elles furent transférées à l'école de Lattaquié où elles restèrent jusqu'en 1958, date où il ne fut plus possible à la Congrégation de poursuivre ce travail à cause du petit nombre des sœurs.
Voici que cette année la Congrégation reprend du service dans cette région car les Pères Franciscains lui ont proposé de travailler avec la jeunesse à Lattaquié.
Les sœurs ont été également appelées au Liban depuis 1930 pour travailler avec la communauté maronite, grâce aux efforts déployés par le Père Elias al-Bajany, natif de la petite ville de Qornet al-Hamrah. Elles ont répondu à cet appel après avoir obtenu le consentement du patriarche de Jérusalem Louis Barlassina et de Mgr. l'évêque Paul Awwad.
Depuis ce temps, les sœurs n'ont pas cessé de travailler avec sérieux et dynamisme, et elles ont connu un continuel développement.

IV - Maisons et centres de la Congrégation


A - En Terre Sainte (Galilée, Cisjordanie, Territoire de Gaza)

1 - Jérusalem-Vieille-Ville : un dispensaire.
2 - Jérusalem-Mamillah : école primaire des sœurs ; Pensionnat de filles dont les parents sont séparés, sous l'autorité du Ministère des Affaires Sociales ; hôtellerie pour les pèlerins.
3 - Aïn Kârem : pensionnat de garçons dont les parents sont séparés, sous l'autorité du Ministère des Affaires Sociales.
4 - Bethléem-Ras Fteis : école primaire des sœurs ; foyer pour les aspirantes à la vie religieuse.
5 - Bethléem-le Carmel : en construction : un couvent d’accueil pour des aspirantes.
6 - Beit Hanina-Jérusalem : maison généralice ; noviciat ; maison des sœurs anciennes ; école secondaire ; résidence des sœurs étudiantes ; Atelier et centre d'enseignement de la couture.
7 - Beit-Sahour : mission du patriarcat latin.
8 - Beit-Jala : mission du patriarcat latin.
9 - Aboud : mission du patriarcat latin.
10 - Gifna : mission du patriarcat latin.
11 - Bir-Zeit : mission du patriarcat latin.
12 - Taybeh : mission du patriarcat latin.
13 - Rameh : mission du patriarcat latin.
14 - Reneh : mission du patriarcat latin.
15 - Jaffa de Nazareth : mission du patriarcat latin.
16 - Rafidia : mission du patriarcat latin.
17 - Zababdeh : mission du patriarcat latin.
18 - Gaza : mission du patriarcat latin.
19 - Haïfa : mission du patriarcat latin (jardin d'enfants et hôtellerie).
20 - Gish : mission du patriarcat maronite.


B - Rive Orientale (Jordanie)

1 - Amman-Shemeisany : école secondaire des sœurs.
2 - Amman-Djabal-Amman : école préparatoire des sœurs.
3 - Amman-Misdar : école préparatoire des sœurs ; centre des aspirantes à la vie religieuse ; centre d'enseignement de la couture ; école secondaire du patriarcat latin sous la direction des sœurs.
4 - Amman-Lweibdeh : mission du patriarcat latin ; centre professionnel de secrétariat sous la direction des sœurs.
5 - Amman-évêché : mission du patriarcat latin.
6 - Amman-Marka : mission du patriarcat latin.
7 - Al-Hosson : mission du patriarcat latin.
8 - Ajloun : mission du patriarcat latin.
9 - Ermémine : mission du patriarcat latin.
10 - Fuheis : mission du patriarcat latin.
11 - Salt : mission du patriarcat latin ; centre socio-professionnel Saint Vincent sous la direction des sœurs.
12 - Naour : mission du patriarcat latin.
13 - Mafraq : mission du patriarcat latin.
14 - Zerka Sud : mission du patriarcat latin.
15 - Madaba : mission du patriarcat latin.
16 - Smakieh : mission du patriarcat latin.
17 - Kérak : mission du patriarcat latin.
18 - Aqaba : école primaire et centre d'enseignement de la couture appartenant à la Congrégation.
19 - Irbed-école : école secondaire et centre des jeunes filles indigentes appartenant à la Congrégation.
20 - Irbed-hôpital : hôpital des sœurs.


C - Liban

1 - Qornet al-Hamra : école secondaire des sœurs.
2 - Jbeil-école : école secondaire des sœurs.
3 - Mountazah : école secondaire des sœurs.
4 - Jbeil-évêché : foyer pour étudiantes universitaires et jeunes ouvrières, appartenant aux sœurs.
5 - Beit-Méry : maison des postulantes.
6 - Mazraat-Kfar-Dhoubiân : centre professionnel de la couture et de dactylographie appartenant aux sœurs.
7 - Beyrouth-hôpital : hôpital Haddad du Rosaire, appartenant aux sœurs.
8 - Sinn el-Fil : école préparatoire des sœurs ; école du Cœur de Jésus appartenant au diocèse maronite, sous la direction des sœurs.
9 - Jbeil : Hôpital "Notre Dame du Perpétuel secours" de la Congrégation Libanaise Maronite.
10 - Qaaqour : mission du diocèse maronite.
11 - Aïn Dara : mission du diocèse maronite.
12 - Abdine : mission du diocèse maronite.


D - Golfe Arabique

1 - Koweït : école secondaire des sœurs.
2 - Abou Dhabi : école secondaire des sœurs.
3 - Chardja : école primaire (programme anglais), appartenant aux sœurs


E - Italie

1 - Rome : Procure de la Congrégation et maison pour dames âgées.

La maison généralice se trouve maintenant à Beit Hanina-Jérusalem, elle se trouvait précédemment à Mamillah-Jérusalem.

Ouverture d’une nouvelle Maison en Égypte, au Caire, le 19 octobre 1991. (note du père J.M. M.)

 

V - Nom des supérieures générales et nombre de religieuses

Nom / Durée du supériorat / Dates de naissance et de décès

1 - Mère Hanneh Ghattas / 1891 - 1902 et 1907 - 1917 / 1858 - 1931

2 - Mère Philomène Abis / 1902 - 1907 / 1855 - 1920

3 - Mère Warda Moammar / 1917 - 1920 / 1868 - 1929

4 - Mère Joséphine Abou Souane / 1920 - 1942 / 1872 - 1942

5 - Mère Anounciata Iskander / 1942 - 1947 / 1881 - 1951

6 - Mère Emilie Ishac / 1947 - 1953 / 1884 - 1976

7 - Mère Anastasie Tomb / 1953 - 1968 / 1905 - 1968

8 - Mère Dominique Fakhoury / 1968 - 1981 / 1914

9 - Mère Denise Abou Rayya / 1981 - 1987 / 1920 -

10 - Mère Esther Barakat / 1987 - / 1924 -


Le nombre total des sœurs professes est de 292, et se répartit comme suit :

Sœurs de vœux perpétuels : 269

Professes de vœux temporaires : 23

Sœurs novices : 4

Postulantes : 4


Répartition des sœurs :

- par nationalité :
Palestiniennes : 67
Jordaniennes : 114
Libanaises : 93
Syriennes : 18

- par rite d’origine :
Latines : 136
Grecques-catholiques : 38
Grecques-orthodoxes : 28
Maronites : 90


Bibliographie

P. Pierre Duvignau, Vie du Patriarche Valerga, Jérusalem 1972.

P. Georges Batih, Les Chrétiens de Palestine dans l'Empire Ottoman, Rome 1963.

S.B. le Patriarche Beltriti, Le Chanoine Joseph Tannous, Bulletin du diocèse du patriarcat latin, N° 9 et 10, Imprimerie du patriarcat latin, Jérusalem 1960.

Aref al-Aref, Extrait de l'histoire de Jérusalem, Jérusalem 1986.

Constitution des Sœurs du Rosaire de Jérusalem, Imprimerie al-Iqtisadiyya, Amman 1985.

Règles des Sœurs du Rosaire, Jérusalem 1897.

Parfum des roses dans la Congrégation du Rosaire à l'occasion de son jubilé de diamant : 1885-1960, Jérusalem 1960.

P. Pierre Duvignau, La Mère Marie-Alphonsine "un Lys Sacré", traduit du français par le P. William Shomaly, Jérusalem 1979.

La Rose Sacrée à l'occasion du jubilé d'or des Sœurs du Rosaire 1885-1935, Beyrouth 1935.

Document manuscrit du P. Elias al-Bajany, en vue de l'ouverture du couvent de Qornet al-Hamra, 1930.

Actes des Chapitres de la Congrégation et documents officiels (Archives, Beit Hanina).

P. Joseph Amchity, Le Lys de Joseph, Jérusalem, 1926.

Category:
French