Rencontre avec... Sœur Anne-Violaine, o.p.

Une rencontre parue dans la Revue du Rosaire de septembre 2013

 

Sœur Anne-Violaine, pourriez-vous nous parler de la place de Marie dans votre vie ?


Marie tient une place importante dans ma vie de moniale dominicaine et tout simplement dans ma vie de tous les jours.

Du plus loin que je me rappelle, j’ai toujours prié Marie. C’est elle qui m’a conduite vers Jésus, son Fils, et c’est elle également qui m’a conduite à mieux connaître et à mieux aimer l’Église et à mieux aimer le Christ.

J’ai toujours aimé prier le chapelet et je le dis chaque jour. C’est une prière simple, facile et qui s’adresse tout autant à Marie qu’à Jésus. Pour moi prier le chapelet, c’est entrer en intimité avec toute la vie de Marie et de Jésus. Dire le chapelet c’est, pour moi, faire partie de la famille : vivre avec Marie et vivre les événements de sa vie et donc de celle de Jésus également.

Avant de dormir, je dis encore une dizaine… Prier Marie, pour moi, c’est accepter également de regarder l’humilité, la petitesse comme des grâces et non des faiblesses. En scrutant les Évangiles, Marie m’apprend à accueillir le réel des événements et comprendre que tout est suspendu à « celle qui a cru » : à l’Annonciation, à Cana, au Cénacle Marie est à la source de la foi des apôtres.

Marie m’a donné de connaître le Christ. C’est elle qui au pied de la Croix nous donne sans cesse son Fils. Marie m’est donnée par son Fils comme son testament le plus intime, comme son trésor le plus précieux.

Avec Marie, j’apprends à aimer, tout simplement.

Meeting with…
French