En un duel admirable, vie et mort se sont affrontées


A. Mantegna • La Crucifixion, dite Le Calvaire (1457-59) • Musée du Louvre
La séquence Victimae Pascali laudes, que nous chantons à la messe du jour de Pâques, célèbre le Christ, vainqueur de la mort, qui a réconcilié les pécheurs avec le Père.

Entre l’échec du Vendredi saint, signé par la mort de Jésus en Croix, et la victoire manifestée au matin de Pâques, entre ces deux tableaux, prend place le Samedi saint. En ce jour de silence, Jésus affronte la mort ; il la vainc et soustrait Adam aux Enfers.

Ce combat invisible obtient également notre délivrance. En ces jours saints, plongés dans la mort du Christ, nous triomphons en sa résurrection. Rénovés dans ce mystère par notre baptême, frères chrétiens, offrons nos louanges à la Victime pascale !

P. Nicolas-Jean Porret, directeur adjoint du Rosaire (Bordeaux)

A. Mantegna • La Résurrection (1457-59) • Tours, Musée des Beaux-Arts
À la Victime pascale, les chrétiens immolent leurs louanges.
L'Agneau a racheté les brebis ; le Christ innocent a réconcilié les pécheurs avec le Père.
La mort et la vie se sont affrontées en un duel admirable
Le guide de la vie, bien que mort, règne vivant.
Dis-nous, Marie-Madeleine : qu’as-tu vu en chemin ?
J'ai vu le tombeau du Christ vivant et la gloire de sa résurrection,
Les anges témoins, le suaire et les vêtements.
Christ, notre espérance, est ressuscité, il nous précède en Galilée.
Nous savons que le Christ est vraiment ressuscité des morts.
Toi, Roi vainqueur, aie pitié de nous.
Amen, Alléluia !

Séquence de Pâques, XIe s.

L'éditorial du mois de mai

251_apostolat
French