Les Noces de Cana : faire la volonté de Dieu

Homélie prêchée au Couvent Saint-Albert-le-Grand de Fribourg le 7 janvier 2012.



Nous avons cette année, frères et sœurs, un calendrier liturgique qui fait, encore une fois, bien les choses. Comme pour nous signifier que l’Épiphanie du Seigneur se déploie et s’offre à nos regards non seulement dans la visite des Mages à l’Enfant mais aussi lors du Baptême du Christ et des Noces de Cana, nous entendrons, lors de ces trois jours consécutifs, les textes de l’Évangile qui font référence à ces trois événements.

Demain, les mages d’Orient offriront leurs présents.
Après-demain, les eaux du Jourdain seront sanctifiées par le Seigneur.
Aujourd’hui, nous sommes invités aux noces.

Nous pourrions trouver bien des liens qui unissent des événements si différents en apparence. Nous en retiendrons un que nous donne le passage de l’Épître de Jean (1Jn 5,14-21) que nous venons d’entendre.

Ces trois événements illustrent bien l’accomplissement de la volonté divine. Cette volonté divine avec laquelle nous devons être en conformité.
Confusément sans doute, les mages sont les acteurs de cette volonté lorsqu’ils viennent adorer l’Enfant nouveau-né qui se révèle ainsi aux Nations.
C’est pour faire la volonté du Père que Jésus vient dans le monde et est baptisé dans le Jourdain.
C’est dans l’obéissance que les serviteurs du repas feront « tout ce qu’il dira ».

Cette volonté de Dieu, frères et sœurs, nous avons à la connaître pour nous y conformer, pour la faire, confusément peut-être, en tous cas pour toujours essayer.
C’est là qu’est la vraie joie, en Celui qui est vrai (1Jn 5,20).
Amen.

453_noces_cana
French