Jubilés 2016 et 2017 - Notre-Dame de Fatima, Reine du Rosaire


Statue de Notre-Dame de Fatima – Sanctuaire de Fatima – Portugal
Le 13 octobre 2010


Avec le don du Rosaire à Dominique à Lourdes et le paysage de Zambie, cette photographie est une des trois images « officielles » choisies pour le Jubilé de la fondation de l’Ordre des Prêcheurs.

C’est que notre jubilé en annonce un autre : en 2017, il sera suivi par le centenaire des apparitions de Fatima ! Voilà une nouvelle occasion de fêter le Seigneur par Marie !


Cette photo a été prise à la fin de la grande procession du 13 octobre, il y a quelques années. Des centaines de milliers de fidèles étaient présents. Après le chant de l’Adeus, tous ont agité un mouchoir blanc pour saluer celle qu’ils nomment Rainha de Portugal, la Reine du Portugal, alors que la statue revient dans la Capelinha.


Pourquoi avoir choisi une photo de la statue de Notre-Dame de Fatima ?

Certes, il y a bien ce jubilé des 100 ans des apparitions, mais là, Marie donne son nom : « Je suis Notre-Dame du Rosaire » et, à plusieurs reprises, elle demande aux enfants de prier le rosaire tous les jours, afin d’obtenir la paix.

Par ailleurs, les apparitions de Fatima établissent un lien entre le Rosaire et l’Eucharistie. L’ange du Portugal qui apparaît avant Notre-Dame, montre l’hostie aux enfants. Ils auront un grand amour pour « Jésus caché » auquel ils rendront souvent visite à l’église. Comme l’ange, Marie leur montrera son Fils.

Aussi, lors des apparitions, Marie porte un chapelet, comme à Lourdes. Bien entendu, elle ne prie pas le chapelet –elle ne dit pas Je me salue… !– mais Bernadette est formelle : quand elle disait son chapelet, la Dame ne bougeait pas les lèvres mais elle faisait passer les grains de son chapelet à la vitesse de la prière de l’enfant. J’aime penser que lorsque je dis mon chapelet Notre-Dame fait passer dans ses mains le sien, au ciel, en union !

Enfin, un autre élément important figure sur cette image : Marie porte une couronne.
C’est un cadeau des femmes du Portugal pour remercier la Vierge parce que leur pays n’est pas entré en guerre lors du Second conflit mondial. Elles ont alors offert leurs bijoux pour que Marie fût couronnée.
Dans cette couronne –sous le globe bleu où elle entre parfaitement– se trouve la balle qui a été tirée sur Jean-Paul II le 13 mai 1981 –le jour de Notre-Dame de Fatima !– sur la place Saint-Pierre à Rome. Le saint pape est formel : « Une main –celle du terroriste– a tiré, une autre –celle de Notre-Dame– a dévié la balle. »


Quel bel exemple de la puissance de l’intercession de Marie !


Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND, o.p.

Promoteur Général du Rosaire

Category:
Français