Un Rosaire glorieux

 

La lumière des fêtes pascales brille encore en nos cœurs et nous sommes désormais dans ces jours qui nous séparent de la Pentecôte, dans ce que nous appelons le Temps Pascal.

Il serait regrettable de penser que Pâques est un point final, celui du Carême, et que notre attention spirituelle doit se relâcher. En effet, la Résurrection du Seigneur nous fait plutôt entrer dans un temps glorieux, qui nous fait déjà goûter à la splendeur du ciel. Après l’entraînement du Carême où nous avons cherché à cultiver notre relation avec le Seigneur, nous allons continuer sur notre lancée, avec notre rosaire, bien entendu ! Il serait vraiment dommage d’abandonner les bonnes habitudes prises depuis le Mercredi des Cendres… et si nous ne les avons pas encore prises, ne nous décourageons pas ! Il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Pas question donc de nous endormir sur les lauriers de la Résurrection. Certes, le Christ est sorti vainqueur du tombeau. Certes, il a vaincu la mort. Mais il ne le fait pas que pour lui. C’est nous tous qu’il entraîne à sa suite en son Ascension. C’est sur nous tous qu’il va répandre son Esprit Saint le jour de la Pentecôte.

Et Marie, en son Assomption et son Couronnement dans les cieux, annonce ce à quoi tous les croyants sont appelés : la gloire du ciel ! Et quoi de mieux, pour y parvenir, que de méditer les mystères du saint Rosaire de la Vierge Marie ?

Le Temps Pascal va donc être une occasion rêvée de méditer tout particulièrement les mystères glorieux. Notre Rosaire pascal sera donc un Rosaire glorieux !

Certes, nous continuerons, au fil des jours, à méditer les différentes séries de mystères, mais ils auront, au cours des prochaines semaines, une tonalité, une couleur particulière. Derrière chaque mystère se logera la Gloire du Ressuscité !

Alors, à tous et à chacun, bon Temps Pascal, bon temps du Rosaire… glorieux !


Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND, o.p.

Promoteur Général du Rosaire

Edito du Promoteur
Français