Rosaire et Carême

Le Carême est un temps où nous pouvons redécouvrir la prière. C’est l’occasion de reprendre notre chapelet pour méditer avec Marie les mystères de la vie du Seigneur.

Nous pourrions penser que le Carême est la période de l’année liturgique qui s’accorde bien avec les mystères douloureux du Rosaire. En effet, c’est ce qui vient spontanément à l’esprit.

La méditation de ces mystères sera l’occasion de nous unir avec ceux qui souffrent dans leur corps et dans leur cœur, de prier pour ceux qui sont persécutés pour la justice, à cause de leur attachement au Christ. Et comment ne pas penser à nos frères chrétiens harcelés et tués à cause de leur foi au Nigéria, au Proche et Moyen-Orient, en Inde et en tant d’autres lieux ?

Elle nous permettra de ne pas oublier ceux qui tentent d’alléger la souffrance des malades, accompagnent les agonisants ou luttent contre toutes les injustices. Ils sont les Simon de Cyrène qui aident à porter tant de croix !

Elle nous donnera enfin l’occasion, encore et toujours, de rendre grâce au Seigneur qui nous a aimés jusqu’à mourir sur une croix pour nous sauver !

Mais n’allons pas penser que le Carême ne s’accorde qu’aux mystères douloureux !

La liturgie elle-même nous le rappelle puisque nous ferons mémoire, au mois de mars, de l’Annonciation du Seigneur, le premier des mystères joyeux !

Lors de la Semaine Sainte, nous célèbrerons l’Institution de l’Eucharistie, un mystère lumineux !

Et enfin n’oublions pas que la Résurrection, mystère glorieux, a été annoncée par le Christ à ses disciples. Jésus va donner sa vie pour vaincre la mort ! Il va souffrir et mourir, Lui qui est la Résurrection et la Vie !

Alors, en ce Carême, avec notre Rosaire -tout notre Rosaire !- prenons résolument le chemin de Jérusalem !


Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND, o.p.

Promoteur Général du Rosaire

Category:
Français