Le Promoteur du Rosaire en Birmanie


La Pagode Shwedagon – Rangoun


N’est-il pas étonnant de commencer un article sur le Rosaire en Birmanie par une photo d’un bâtiment religieux non chrétien ? Mais comment pourrait-il en être autrement dans un pays resté longtemps fermé au monde extérieur, où les traditions sont profondément ancrées et la population en immense majorité bouddhiste ?

La Pagode Shwedagon domine Rangoun, la capitale économique de la Birmanie, un pays d’une jeunesse surprenante pour un Occidental. Logiquement, les membres de la famille dominicaine y sont très jeunes également. Le contraste entre les 800 ans de la fondation de l’Ordre des Prêcheurs et une présence récente en Birmanie ne pouvait qu’être saisissant.

C’est du 29 février au 5 mars 2016 que le Promoteur général du Rosaire s’est rendu en Birmanie. Il a été fort bien accueilli par les frères qui ont en charge une maison avec tout un groupe d’aspirants ainsi qu’une paroisse dans une zone beaucoup moins centrale et plus défavorisée. Là, les paroissiens ont construit une grande église… dominicaine !


La paroisse dominicaine – Périphérie de Rangoun


Des rencontres ont été organisées avec les frères et les sœurs de l’Ordre, les aspirants dominicains et les aspirantes des Sœurs de la Consolation, pour parler du Rosaire, bien entendu, mais aussi pour aborder certains aspects fondamentaux de notre vie dominicaine. Les jeunes aspirants ont soif de connaître l’Ordre qu’ils commencent tout juste à découvrir.

C’est en toute simplicité que les échanges ont eu lieu. Ce fut aussi, pour les frères et les sœurs de ce pays, une occasion d’être un peu plus en union avec l’ensemble de l’Ordre en cette année jubilaire et de rendre grâce pour ces années de présence en Birmanie… qui en annoncent tant d’autres !



Le frère Hilario et les aspirants dominicains


Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND, o.p.
Promoteur Général du Rosaire

Article de la semaine
Français